Rubrique : Dossiers d’actualité

Bulletin 2017 Dossiers d'actualité

Logement : quelles sont les attentes à Saint-Gilles- Croix-de-Vie ?

Publié par :

Accroître le parc de logements accessibles à Saint-Gilles-Croix-de-Vie est le levier le plus efficient pour réduire le déséquilibre générationnel de la commune ; plus de 50 % de la population est composée de seniors de plus de 60 ans. La tendance est confortée par une faiblesse en logements accessibles aux jeunes ménages modestes, ce qui a pour conséquence les fermetures de classes, la baisse de la consommation des ménages, l’augmentation des charges de prévention des risques liées à la pré-dépendance et dépendance, etc.

Vergers d’Eole2 en chantier, rue de la Bégaudière
(Photo V.I.E. 3477)

La part du logement «à but non lucratif» reste encore modeste : citons la livraison en 2016 de trois maisons en location- accession (aux Vergers d’Eole, pour un coût d’environ 160 K€ à la charge de chaque ménage), la livraison en janvier 2017 de 12 logements locatifs par Vendée-Logement aux Vergers d’Eole 2 et l’acquisition en mode diffus d’une dizaine de logements par Vendée-Logement dans les opérations immobilières (notamment celle du boulevard Pompidou, résidence de 98 logements). Signalons la mise à disposition par la Mairie d’un terrain à prix coutant à un ménage primo-accédant et l’acquisition par quelques primo-accédants parmi les nombreuses acquisitions d’investisseurs (Vergers d’Eole2).

Intensifier la poursuite soutenue de développement du parc locatif ou en accession à des prix modérés se révèle indispensable pour satisfaire les nombreuses demandes des habitants désireux de mieux se loger et des actifs travaillant sur la commune ou à proximité et désirant résider à Saint- Gilles-Croix-de-Vie.Des projets de création de lotissements comme celui prévu rue de la Cornue (22 800 m²), dans la vaste prairie, face au collège des Epinettes ou l’écoquartier dont les orientations d’aménagement ont été validées par le conseil municipal de 8 décembre 2016 (1), s’inscrivent dans cet objectif de combler la faiblesse du logement accessible sur la commune et de pouvoir loger les jeunes ménages.
Concernant le parc de logements privés, les agences travaillent en flux tendu (biens entrés en fichier rapidement loués) et ne disposent donc pas de stocks de logements libres. Les logements privés à loyers encadrés (secteur «intermédiaire ») qui correspondent des acquisitions des logements neufs avec défiscalisation (loi Pinel appliquée à la commune en tant que zone B1, c’est-à-dire zone tendue, plafond de loyer au m² : 10 € le m²) sont également vite loués. Ces acquisitions
d’investisseurs représentent plus de 60 % du total des acquisitions en neuf, le reste étant la part destinée à la résidence secondaire et un trop faible pourcentage de logements acquis par les ménages pour la résidence principale.

Par ailleurs les OPAH (Opérations programmées d’amélioration de l’habitat) sont à dynamiser pour libérer des logements vétustes qui peuvent être rénovés tout en permettant aux propriétaires (souvent âgés avec de faibles pensions) de conserver et valoriser leur patrimoine (2).
Hélas, les accidents de la vie génèrent des demandes urgentes. Habitat et Humanisme (3) contribue à apporter des réponses tant dans la recherche d’un logement à loyer adapté que dans l’accompagnement social. Enfin l’hébergement des personnes âgées, dont l’autonomie diminue doit faire l’objet d’attention particulière. Des exemples dans les communes
voisines (cas de la résidence les Primevères à Saint Maixent sur Vie ouverte en novembre 2016) révèlent des réussites très intéressantes. D’autres places, médicalisées cette fois, sont très demandées, par les familles desmalades d’Alzheimer.

Nous souhaitons qu’une politique volontariste du logement, en facilitant le parcours résidentiel des familles, tant au niveau du parc de logements accessibles que des possibilités d’accession dans le neuf ou dans l’ancien rénové, porte le dynamisme d’une commune qui a vocation à devenir le chef de fi le de l’aire urbaine du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.
Michèle Boulègue.
Denis.Draoulec22@orange.fr

1) Sur une zone de 30 hectares, dit La Croix, l’écoquartier est destiné à accueillir entre 500 et 1000 habitants dans des formes d’habitat obéissant au développement durable : sobriété énergique, architecture bioclimatique, mixité sociale, insertion paysagère, maillage de cheminements doux, etc.
(2) Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH) du Pays de Saint-Gilles- Croix-de-Vie: http://www.payssaintgilles.fr/operation-programmee-damelioration-de-lhabitat-opah/
Lancé pour 3 ans (2016 - 2018) l’opération s’adresse aux propriétaires (occupants ou bailleurs) de logements de plus de 15 ans, qui souhaitent rénover, ou adapter leur patrimoine immobilier (amélioration énergétique, réhabilitation, équipements de confort, création de logement pour les louer à loyer abordable, soutien à l’accession à la propriété, …)
Un chargé d’opérations de l’association SOLiHA-VENDÉE (Solidaire pour l’habitat) assure des permanences pour accompagner les propriétaires (occupants ou bailleurs de logements de + de 15 ans), qui souhaitent rénover ou adapter leur patrimoine immobilier.
Contact : 02 51 44 95 00.
Par ailleurs le Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie propose un Guide de l’habitat pour le territoire: h t t p : / / w w w . p a y s s a i n t g i l l e s . f r /medias/2016/06/2016-03-24-guide-de-lhabitatweb.pdf
(3) Association Habitat et Humanisme, coordonnées: 1, impasse de la Misannerie, 85800 Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Tél : 02 51 55 41 82
L’AIVS 85 (Agence Immobilière à Vocation Sociale) soutenue par Habitat et Humanisme, gère une cinquantaine de logements confiés par des propriétaires privés ou publics.