Rubrique : Bulletins 2012

Bulletins 2012 Dossiers d'actualité

Ouverture prochaine d’un marché couvert de proximité, quai Gorin

Publié par :

Les halles de la Vie ouvriront dans les locaux de la «Marée Vendéenne», sur la lancée de la poissonnerie qui rencontre un succès certain depuis son ouverture il y a deux ans déjà. Son promoteur et propriétaire des lieux a le projet de créer un marché couvert de proximité,un restaurant et des bureaux pour des sociétés de service.
Les riverains qui n’en finissent pas d’espérer une suite au « Marché U », fermé en mars 2010, devraient apprécier ces nouveaux commerces de produits frais. Ainsi sur 900 m2, complétés par 600 m2 de réserves, un préau ouvert sur la Vie et sur le rond-point abritera, outre la poissonnerie, une boulangerie-pâtisserie, une boucherie, un traiteur, un banc de fruits et légumes et une cave qui fera dégustation. Il est question qu’un pressing et un magasin de vente et location de matériel médical élargissent l’offre commerciale.
Ces commerces accueilleront leurs clients dès mai 2012 qui bénéficieront de soixante dix places de stationnement réservées à leur intention, à proximité, sur le quai Gorin. Il conviendrait d’aménager les accès en créant des îlots de sécurité permettant aux piétons de franchir les axes de circulation, en double sens, à hauteur du rond point.

Cette initiative privée renoue avec les anciens marchés couverts qui ont investi bon nombre de places de marché au cours du XIXème siècle. Saint Gilles n’a pas échappé à cet engouement. Ses halles « Baltar » édifiées au pied du perron de l’église,
sur la place, ont remplacé d’anciennes halles du XVIIème siècle. Qui peut nous dire où se trouvent les vestiges de ces halles, démontées au milieu du vingtième siècle, et quel sort leur fut réservé ? Cependant les habitants Gillocrussiens et Hilarois (notamment ceux ne disposant pas de moyen de se déplacer en véhicule et souvent âgées) des quartiers drainés par le Boulevard Pompidou restent en attente d’une surface commerciale leur permettant de se ravitailler en alimentation, produits ménagers et journaux. Ce souhait sera-t-il intégré comme le prévoit le PLU dans le futur programme immobilier créé en lieu et place de l’ancienne surface Marché U (permis déposé en octobre 2011 en cours d’instruction) ?

D.Draoulec

Bulletins 2012 Dossiers d'actualité

Un plan de circulation pour le vieux Saint Gilles

Publié par :

Le quartier du Vieux Saint Gilles va connaître une réorganisation du plan de circulation. La conception tout comme la mise en oeuvre est d’autant plus délicate que ce quartier ancien est percé de voies étroites, propres à protéger les passants du vent et plus
adaptées à la marche à pied qu’à la circulation automobile.

La présentation qui en a été faite telle que relatée par Ouest France du 12 octobre 2011 paraît dictée par le bon sens :
– Elargir les trottoirs le long des rues mises en sens uniques rue Pasteur, 14 rue Gautté et du Calvaire jusqu’au rond point de la surface commerciale.
– Enfouir les réseaux électriques à cette occasion et ce, d’autant plus qu’il s’agit de l’entrée de la commune.
– Ralentir la vitesse de circulation à 30 Km/h
– Réaliser un ré-haussement du sol aux intersections.
– Améliorer la visibilité des marquages au sol notamment pour les pistes cyclables.

Fullscreen-Logo
Le nouveau plan de circulation

chargement de la carte - veuillez patienter...

Élargissement du trottoir: 46.695771, -1.925719
Creation d\'un giratoire: 46.696993, -1.925440
marker icon
icon-car.png Fullscreen-Logo
Élargissement du trottoir
marker icon
icon-car.png Fullscreen-Logo
Creation d'un giratoire

Il faudra attendre le printemps pour que ces propositions se concrétisent. Il reste à soulever le problème que pose le maintien de la circulation à double sens de la rue des Fontenelles alors que les trottoirs sont étroits et que la population de ce quartier va augmenter de près de 300 personnes compte tenu des programmes immobiliers qui s’y concentrent. Comment dans ces conditions assurer une circulation sécurisée ?
L’année prochaine ce sera le tour du vieux quartier de Croix de Vie. La mise en sens unique de la rue Henri Raïmondeau, avec bandes cyclables en sens inverse depuis le quai Gorin jusqu’à la rue de la Gîte fait déjà l’objet d’une consultation discrète des riverains, par touches, selon la méthode adoptée pour le quartier de Saint Gilles. De fait, c’est tout le quartier compris entre le boulevard Pompidou et la Soudinière qui devrait faire l’objet de la prochaine tranche de révision du plan de circulation. C’est d’autant plus attendu que l’argument « qualité de l’entrée de ville » avancé à propos du vieux quartier de Saint Gilles vaut particulièrement pour ce quartier négligé dont l’état de la voirie contraste tristement avec celui du quartier limitrophe de Saint Hilaire après les travaux de voirie accomplis par cette commune, de l’autre côté du pont rail.

D.Draoulec

Bulletins 2012 Dossiers d'actualité

L’extension du port de plaisance

Publié par :

Il y a 15 ans, une extension du port de plaisance le long des quais, Rivière et du Port Fidèle, était déjà évoquée.
Déjà, dès les premières ébauches du projet, des marins expérimentés et des agents de l’équipement, membres de l’association V.I.E avaient mis en garde à propos de l’envasement du site à l’embouchure du Jaunay et des risques que les marées ne finissent par arracher les pontons, prévus perpendiculairement au quai.
Les études de courantologie et de sédimentologie initiées par la SEMVIE, promoteur du projet leur donnèrent raison. Le port de plaisance a de ce fait investi le quai Marie de Baucaire.


En 2009 ce projet est revenu en force. Il s’agissait d’investir une portion du quai du port Fidèle et la totalité du quai Rivière lui-même creusé d’une fosse étanche à la cote -5 m afin d’accueillir 30 unités de 60 pieds. Ce projet d’un montant estimé de 13 à14 millions d’euros fut présenté par le Conseil Général le 18 juin 2010 puis abandonné en 2011 car jugé trop ambitieux en regard des priorités du Conseil Général qui doit faire face à la forte augmentation des demandes sociales de la Vendée. Moins invasif le ponton 8, aménagé en 2009- 2010 a permis d’accueillir de grandes unités de plaisance hauturière de type Figaro- Bénéteau.Il fut le point de départ de l’éphémère course «Vendée- Saint Petersbourg » Actuellement 4 unités «Figaro» y sont amarrées. Elles sont barrées par les stagiaires de la deuxième école de voile de plaisance hauturière basée à Saint Gilles Croix de Vie depuis 1 an.
Aujourd’hui le port de plaisance compte 1065 anneaux. La moyenne de sortie des bateaux en mer est actuellement de 8 jours. D’années en années 900 candidats renouvellent leur demande dans l’espoir d’obtenir à leur tour un anneau leur permettant d’amarrer leur bateau le long d’un ponton. Le 28 novembre 2011, le conseil municipal de Saint Gilles-Croix de Vie a décidé l’extension du port de plaisance le long du quai Rivière. Il s’agit moins de donner satisfaction à ceux qui sont en attente d’un anneau que de répondre à des impératifs économiques. Les professionnels du nautisme souhaitent faire la promotion des bateaux et les équiper «in situ».
Le projet consiste à dérouler un ponton de type «Vendée Globe», sur 200 m le long du quai Rivière en vis-à-vis du ponton 8. Une zone de manoeuvre se situerait en triangle, entre ces pontons sur une surface de 9000 m2, creusée à la cote – 3 m, laissant au centre une motte de vase qui nécessitera son balisage. Il est prévu que le dragage de la masse des sédiments serait de l’ordre de 40 à
50000 m3 et s’effectuerait par tranche sur 3 ans comme actuellement. Le coût d’opération du chantier est estimé à un montant de 4, 7 millions (estimation à ce jour).

Ce projet devrait s’accompagner de l’agrandissement de la cale de mise à l’eau pour des bateaux de 60 à 65 pieds. Celle ci doit être élargie de 1 m, allongée de 1,50 m et approfondie d’autant.
En sa qualité de délégataire du Conseil Général ayant compétence dans le domaine portuaire, la mairie prend l’initiative du chantier en qualité de maître d’ouvrage. A ce titre, il lui revient de réunir les fonds permettant de couvrir le coût d’opération auprès de l’Etat, du Conseil Régional, du Conseil Départemental, de la Communauté de Communes et de Bruxelles (au titre de la pêche). L’enjeu économique permet d’espérer que ce projet, source d’emplois, trouvera les financements nécessaires, épargnant d’autant ceux de la Commune. Les marins pêcheurs suivent le projet portuaire avec attention. Des équipements portuaires étant obsolètes, l’usage partagé d’un nouvel élévateur à bateaux en améliorerait la rentabilité, à l’appui du dynamisme de la pêche côtière qui tranche sur le navrant déclin de la pêche en général.
La mise en oeuvre de ce projet doit répondre à trois préalables :
– Une étude de sédimentologie
– La coopération de l’ensemble des parties prenantes, la Ville, la SEMVIE, le Conseil Général, et la Chambre de Commerce et d’Industrie.
– Une enquête publique.

Depuis les années 70, le port est le cadre d’aménagements successifs à un rythme accéléré qui ont bouleversé son architecture multiséculaire, investi des espaces naturels et mobilisé les finances tant publiques que celles des collectivités locales. Cette nouvelle étape se donne trois objectifs visant à satisfaire à la fois les sports de loisirs, la plaisance et surtout le développement économique.
Si l’emploi local pouvait s’en trouver développé et pérennisé d’autant, qui s’en plaindrait ?
En regard de cette espérance impérieuse en période de crise, que pèsera l’avis des fidèles de la fête foraine qui traditionnellement s’installe chaque été sur ce quai ? Interrogées, les autorités, ont déclaré que le changement de site de la fête foraine n’est pas envisagé.

G.Roches

Illustration ; Photos personnelles.