Association VIE Vendée » Blog Archives

Tag Archives: environnement

Bulletin 2016 Parole d'adhérents

Des habitants de Saint Gilles Croix de Vie se veulent être une force de proposition

Publié par :

Cinq Assemblées de quartier, quartier Croix-de-Vie, quartier Littoral-Boisvinet, quartier Saint-Gilles, quartier Epinettes- Vergers d’Eole, quartier Littoral Grande Plage, ont été initiées pour une durée de 2 ans, par la municipalité de Saint Gilles Croix de Vie. Elles ont commencé le travail de réflexion sur des thèmes divers, comme la circulation, l’environnement, le cadre de vie.

Date est prise, en juin 2016, pour une première synthèse. Elle se tiendra avec François Blanchet, Maire, et Josette Alabert, Adjointe déléguée à la vie démocratique, qui pilote le projet. Il est ainsi fait appel à notre esprit citoyen en permettant à chaque habitant de Saint Gilles-Croixde- Vie d’être associé à la vie de sa cité. Nous en reparlerons.

Les rendez-vous de V.I.E.

Jeudi 23 avril : Conférence sur l’anthropisation du littoral vendéen depuis 8000 ans

Publié par :

Conférence de Camille JOLY

Anthropisation du littoral vendéen depuis 8000 ans – évolution du trait de côte et impact des activités humaines

Après quelques difficultés d’agenda (c’est durant les congés de la conférencière
que la date a été retenue), l’Association V.I.E. organise cette conférence avec le soutien des associations locales suivantes :
l’Amicale Laïque, le Centre socioculturel, le CPNS, et Nature et Culture pour participer à la communication sur cette vidéoconférence, voire participer au coût de la prestation demandé par la conférencière (200 €).
Modalités :

  • Date retenue : jeudi 23 avril 2015
  • Lieu retenu  : salle du socioculturel de Saint-Gilles Croix-de-Vie
  • Entrée gratuite sans réservation
  • petite buvette en fin de conférence après les questions-réponses

Nous pouvons également prévoir de présenter nos panneaux (pierres de lest, graffiti, plantes…) et ceux de Bernard sur l’évolution du trait de côte.

Question : Qui serait disponible pour participer à l’organisation de cette
conférence (accueil du public, service buvette, rangement de la salle…) ?

 

Denis Draoulec

Bulletin 2015 Dossiers d'actualités

Ou l’on reparle des goélands argentés

Publié par :

Goéland argenté

Goéland argenté

La municipalité a décidé de lancer, dès cette année, une campagne «anti-goélands», à la suite de plusieurs attaques de goélands dont se plaignent, de longue date, les habitants.
De quoi s’agit-il ?  L’objectif est  de stabiliser la population de goélands argentés qui semble s’accroître dans la ville et qui incommode les habitants par leurs cris, leurs déjections et leur agressivité, particulièrement  au moment de la reproduction et des soins aux jeunes.
S’agissant d’une espèce protégée, cette action nécessite d’obtenir l’autorisation du Ministère de l’Ecologie. La méthode consiste à repérer les nids et à identifier les œufs (3 espèces de goélands apprécient notre littoral) puis les vernir avec un produit non toxique, non odorant, afin d’imperméabiliser les coquilles et empêcher le développement des embryons.
Il ne faut pas se leurrer : cette campagne d’imperméabilisation des œufs ne peut faire plus que limiter l’extension de cette population qui a progressivement «oublié» son origine marine. Par souci d’efficacité, la Ville va se rapprocher de celles qui travaillent déjà à maîtriser les populations de goélands sur leur périmètre. De même, est envisagée une coopération avec la Ligue de Protection des Oiseaux  (LPO) qui peut fournir des informations et des conseils. Par ailleurs la LPO pourrait effectuer un suivi sur plusieurs années de la faune de notre estuaire au moyen de comptages et de baguages des espèces.

Comment pouvons-nous agir individuellement?

  • en veillant soigneusement à ne pas laisser de déchets alimentaires à l’air libre comme le font déjà les services municipaux de nettoyage en lavant les sols à la fin des marchés et éventuellement en empêchant l’accès à nos toits par des systèmes de piques.
  • en répondant à l’enquête de la Mairie pour la localisation des nids.

Nous pourrons ainsi conserver une population de goélands en équilibre et le fond sonore dont ils nous gratifient, signature de toute ville portuaire.

Janine Bureau.

Vous pouvez consulter l’article que nous avions déjà consacré à ce problème dans le bulletin 2013.