Bulletin 2014 dossiers d'actualité

Le point sur les futurs aménagements portuaires

La construction de la future usine Bénéteau prend du retard. Pour autant le groupe Bénéteau se félicite d’avoir misé sur son développement à l’international. Les ventes de grosses unités à moteur repartent à la hausse. Tout en représentant 30% des parts de marché de la plaisance à l’échelle mondiale, Bénéteau veut garder son ancrage vendéen historique. Confi ante en l’avenir du groupe, la ville fait le pari que l’usine sortira prochainement de terre et tient à ce que rien ne vienne freiner davantage la mise à l’eau des fameuses unités de 60 pieds et plus dans le port de Saint Gilles Croix de Vie. Après bien des études et de nombreuses consultations d’experts, il s’avère que la solution la moins coûteuse et la plus sûre est l’implantation d’une potence rotative sur l’ancien site de la criée. Lors d’une réunion le 25 janvier 2013 avec les services de la Préfecture, l’ensemble des parties prenantes s’est prononcé en faveur de la mutualisation de cet équipement utile à la mise à l’eau des unités de plaisance et des chalutiers.

 

Schéma de potence rotative

Schéma de potence rotative

Reste à définir le parcours de l’acheminement des bateaux depuis l’usine jusqu’au port de pêche. La ville a confié cette tâche à l’entreprise AlteAd Augizeau, l’un des transporteurs accrédités par Bénéteau. L’itinéraire préconisé passe par la RD38B, sort au Fenouiller, franchit le rond- point de Bricomarché puis, après une reprise de la RD38B jusqu’au rond-point des pompiers, emprunte le boulevard Pompidou, la rue Marcel Péault, le quai de la République, franchit la voie ferrée au passage à niveau en face de la mairie et arrive sur la deuxième darse du port de pêche. Les rondpoints qui se succèdent depuis Vendéopôle devront être requalifiés et le passage à niveau devra être élargi. A cet effet la mairie a mené une série de réunions avec Réseau Ferré de France et les services compétents de la SNCF. L’enjeu est de neutraliser le moins longtemps possible l’accès des voies. Finalement a été retenu le principe de programmer l’élargissement du passage à niveau à 30 m en même temps que sera entreprise la modernisation de la voie prévue en juin 2014. Ce choix permettrait de gagner deux ans avec le moins de gêne possible pour les voyageurs.
Faute de connaître précisément le calendrier de construction de l’usine, largement tributaire, de la conjoncture économique, il a été décidé que la pose de sa première pierre donnerait le coup d’envoi des travaux d’adaptation de la voirie. Ce ne serait que dans un troisième temps et à la condition qu’un rythme soutenu de production des unités de plaisance le justifie que des aménagements portuaires plus lourds seraient entrepris. L’approfondissement des fonds du port à la cote -3 NGF et la construction d’un troisième ponton le long des quais du Port Fidèle et Rivière ne sont donc pas d’une actualité brûlante. Le ponton 8 peut suffire pour permettre l’accastillage des premières unités de plaisance*.
La ville souhaite pouvoir engager les travaux d’élargissement du passage à niveau estimés à 300 000 euros HT dès 2014 si ses partenaires confirment leur participation financière impliquant respectivement la Région à hauteur de 20% du coût des travaux, le Département dans une proportion identique et la Communauté de Communes à hauteur de 25%. Une compensation fi nancière est envisagée en faveur des professionnels de la pêche. La complexité et l’enjeu du projet justifi e un suivi très attentif de la part des services de l’Etat, des collectivités territoriales concernées outre la mairie, de la CCI et des marins pêcheurs, de l’Union des Mareyeurs de Vendée, de représentants des usagers de la plaisance Vendée, de l’association des plaisanciers de la Vie et de la SEMVIE. Au-delà c’est l’ensemble des habitants de la Commune qui est concerné. Une enquête publique relative au lancement de chacune de ces phases s’impose.

Les trois phases de travaux estimées en 2013 à un coût
de 3 896 965 euros HT se détaillant ainsi :
Phase 1 et 2
Fondation pour la grue ....................150 000 euros HT
Travaux de voirie sur site ....................70 000 euros HT
Potence rotative ...............................280 000 euros HT
Elargissement de la voie ferrée ........294 965 euros HT
Aménagements routiers en ville .......402 000 euros HT
Total ...............................................1 194 965 euros HT
PHASE 3
Ponton de 200ml et déroctage ......2 700 000 euros HT
Total des travaux ...........................3 896 965 euros HT
Gérard Roches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *