Association VIE Vendée » Blog Archives

Tag Archives: urbanisme

Bulletin 2010 Les dossiers de V.I.E.

L’amélioration du cadre de vie

Publié par :

Paroles de facteurs

Qui mieux que les facteurs pourraient donner un avis, fondé sur l’expérience, à propos de la circulation en
ville ?
Un entretien aimable et documenté a permis de faire un rapide état des lieux qui confirme l’opinion générale :

  • La circulation ne pose aucun problème… sauf pendant la période estivale.
  • La sécurité des piétons et des cyclistes serait améliorée par une meilleure séparation des flux..
  • Les tensions entre piétons, cyclistes et automobilistes sont exacerbées en période estivale comme si les vacances autorisaient l’incivilité. Laisser la responsabilité de l’arbitrage aux intéressés comporte des risques.
  • La passerelle est plus intéressante pour les piétons que les cyclistes pour lesquels ses accès sont difficiles. Une réflexion visant à sécuriser la circulation des cyclistes, dans les deux sens, sur le pont de la Concorde, est à poursuivre.
  • les points noirs sont sans surprises les accès aux ponts et les ronds points.
  • Les pistes cyclables sont agréables et nombreuses mais leurs raccordement entre les tronçons sont trop dangereux.
  • La sortie du fourgon de la poste, après la dernière levée, est parfois retardée par des stationnements scabreux de véhicules sur le passage qui lui est réservé. Ces retards, ajoutés aux encombrements pouvant survenir sur la rocade, peuvent empêcher le fourgon de la poste d’arriver à temps pour rejoindre le réseau ferroviaire. C’est une distribution retardée d’un jour. Pour éviter ces mauvaises manières, la poste suggère à la mairie qu’un marquage au sol explicite dissuade les usagers de la poste trop pressés de… créer des retards de distribution au détriment de tout le monde. Nous transmettons le message.

Le pont rail ouvert à la circulation

Le pont rail

V.I.E ne boude pas son plaisir. Depuis 2001, notre association s’est employée à exhumer ce dossier conçu quand Jean Rousseau était encore Maire de Saint Gilles Croix de Vie. Le coût des travaux, trop lourd pour une seule commune, avait renvoyé le dossier à plus tard tandis qu’une
réserve foncière en ménageait la réalisation pour ce qui est de la commune. Il est certain que le coportage
du projet par Saint Hilaire et Saint Gilles Croix de Vie ainsi que les contributions financières du Conseil Régional et du Réseau Ferré de France, ont permis de débloquer le dossier sans éviter quelques suspenses, relatés par V.I.E, de bulletin en bulletin. Fin juin, sous une pluie fi ne, une petite délégation inaugurait cette ouverture. Les élus des communes de Saint Gilles Croix de vie et de Saint Hilaire, les services techniques concernés, les constructeurs, la presse, V.I.E, pouvaient se réjouir que, sitôt ouverte à la circulation, cette nouvelle voie était intensément utilisée, comme si elle avait toujours existé. Pour V.I.E. c’était la confirmation de ses arguments en faveur de cette réalisation afin d’améliorer la fluidité de la circulation tout en la sécurisant pour tous les modes de déplacement. La réussite de cette réalisation démontre s’il en était besoin de l’efficacité de la collaboration entre les deux communes afi n d’améliorer le cadre de vie de leurs habitants.

Vers un schéma de circulation urbaine ?

L’appel à contribution, en septembre dernier, de la part de l’élu en charge de l’urbanisme, dans le cadre feutré de la commission de l’urbanisme est resté sans suite à ce jour à notre connaissance. V.I.E est prête à répondre à cette invitation. Il faut dire que l’exercice est diffi cile.Saint Gilles Croix de Vie concentre toutes les diffi cultés au point de pouvoir prétendre être un cas d’école :

  • Le tissu urbain garde l’empreinte du développement, dos à dos, des deux communes siamoises qui sont séparées par l’estuaire et au-delà, par les cours de la Vie et du Jaunay.
  • Le réseau des rues de chaque commune témoigne de leur polarité respective : Challans et au delà Nantes via Saint Hilaire de Riez pour ce qui est de l’ex Croix de Vie et la Roche sur Yon ainsi que les Sables d’Olonne en ce qui concerne l’ex Saint Gilles.
  • Les ponts destinés à relier les deux communes sont autant de points d’étranglement.

Cette simple observation démontre que toute réflexion concernant le plan de circulation urbain ne peut se limiter au périmètre intra muros. Au contraire il s’agit d’élargir le point de vue en intégrant les grands axes routiers que le Conseil Général trace actuellement afi n de relier le littoral à Nantes tandis que la SNCF s’y emploie pour son compte en augmentant le nombre des liaisons quotidiennes. Saint Hilaire de Riez intègre déjà ces données dans la définition de son plan de circulation. Cette polarité vaut aussi pour Saint Gilles Croix de Vie et plaide pour une conception intercommunale du circuit de circulation urbaine. De même il faut intégrer les logiques et les projets à l’oeuvre pour les différentes communes limitrophes. Par exemple, le site du Gâtineau, privé du projet de grande surface commerciale pourrait se reconvertir en une grande zone dédiée aux loisirs sportifs. La proximité avec la Soudinière donne envie d’une conception partagée permettant une valorisation des lieux en rationalisant les dépenses au mieux. L’association des communes permettrait de progresser sur des questions aussi difficiles que la limitation des déplacements personnels en ville, en voiture réduisant d’autant les pollutions et les dépenses d’énergie. Les réponses sont connues et déjà mises en oeuvre aux Sables d’Olonne, à Saint Jean de Monts par exemple. Il s’agit de favoriser les déplacements collectifs en navette à partir de parkings situés en périphérie. Encore faut il disposer des espaces fonciers nécessaires qu’un partenariat intercommunal pourrait permettre de dégager. Ces différentes observations démontrent que la défi nition du prochain schéma de circulation à Saint Gilles Croix de Vie est trop complexe pour être cogitée en cercle restreint.

Bulletin 2009 Dossiers V.I.E

Suppression des passages à niveau : dernière ligne droite

Publié par :

A partir de décembre 2008 jusqu’en juin 2009, la réalisation d’un tunnel, sous la voie ferrée, permettra de relier le quartier du Terre Fort au boulevard Pompidou.
V.I.E se félicite de voir aboutir un projet qu’elle a obstinément contribué à faire sortir des oubliettes. Ces travaux permettront la suppression de deux dangereux passages à niveau, le désenclavement du quartier du Terre Fort et le délestage d’une partie du trafic routier vers les voies de contournement de Saint-Gilles Croix-de-Vie. Ce sera au prix de quelques désagréments provisoires pour les usagers de la ligne ferroviaire qui devront supporter des parcours en car de janvier à avril. En fait les travaux sont programmés de façon à coïncider avec ceux de l’électrification de la ligne jusqu’à Sainte-Pazanne afin d’éviter le cumul des désagréments. La construction de la nouvelle voie de circulation, pour tout mode de transport, ne devrait avoir aucune incidence sur les propriétés riveraines. Il est prévu une arborisation de ce nouveau circuit de circulation.

Jackie Prieur