Association VIE Vendée » Blog Archives

Tag Archives: culture

Bulletin 2014 Les dossiers de VIE

Valorisation du patrimoine.

Publié par :

Des nouvelles de l’AVAP, enfin !
La loi de Grenelle II du 12 juillet 2010 instaure l’établissement d’une Aire de Valorisation de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP) en remplacement des Zones de Protection Prioritaire de l’Architecture et du Patrimoine (ZPPAUP) institué en 1991. L’objectif de l’AVAP maintient la valorisation du patrimoine bâti et veut, de plus, tenir compte des avancées engendrées par l’usage de nouveaux matériaux ainsi que des contraintes réglementaires et législatives nouvelles telles que l’accessibilité, le développement durable et les risques d’inondation. L’AVAP se doit donc de définir un périmètre capable de rendre compte de ses objectifs et des contraintes à satisfaire. Dans ce but, le Conseil Municipal du 14 octobre 2013 a décidé la mise en place d’une commission locale consultative de 15 membres et de 4 suppléants réunissant des représentants de la commune, de la Communauté de Communes au titre de l’urbanisme, de l’environnement et des travaux, des représentants de l’Etat et des personnes qualifiées, du monde associatif (en l’occurrence V.I.E.), du CAUE, de l’entreprise Signavision et d’un architecte. La commune a la charge d’organiser l’information et la concertation au moyen de ses supports de communication et de la presse locale. Un prestataire spécialisé sera chargé de mener les études préalables à l’établissement de l’AVAP. Pour un coût pré-estimé et budgété pour l’exercice 2013 à hauteur de 44 000 euros HT. L’AVAP, moins contraignante que la ZPPAUP, définira les conditions de la valorisation et de préservation du patrimoine urbain, architectural, témoin de l’histoire locale. La tendance poussant à la densification du tissu urbain et à l’investissement des «dents creuses» peut aussi induire une rentabilité du foncier en termes d’espace et de finance. Face à ces pressions, l’AVAP aura fort à faire pour contribuer à la valorisation et à la préservation de notre patrimoine bâti. Du moins sommes nous en bonne voie pour nous doter d’une règle du jeu communale.

Le cas des murs de l’église de Saint Gilles est révélateur de ces désordres puisque des pierres se détachent de temps en temps. Un périmètre de sécurité autour de la tour du clocher a été mis en place en sept 2013. Bonne nouvelle des restaurations sont prévues en 2014 des deux églises. Certains murs laissent tristement apparaître leur fourrure au niveau d’échancrures qui les fragilisent d’autant plus. Photo V.I.E.

Le cas des murs de l’église de Saint
Gilles est révélateur de ces désordres
puisque des pierres se détachent de
temps en temps. Un périmètre de sécurité
autour de la tour du clocher a
été mis en place en sept 2013. Bonne
nouvelle des restaurations sont prévues
en 2014 des deux églises.
Certains murs laissent tristement
apparaître leur fourrure au niveau
d’échancrures qui les fragilisent d’autant
plus. Photo V.I.E.

La restauration des murs en pierres de lest a son mode d’emploi.
En mai 2013, à la demande de V.I.E., Alexandre Billon, architecte des bâtiments de France, lui a remis une étude détaillée et riche d’informations concrètes permettant aux propriétaires de murs en pierres de lest de faire le diagnostic de l’état de leur murs de clôture et d’habitation construits avec ce matériau et de porter remède à leurs détériorations dans les meilleurs conditions. Cette étude a été remise aux autorités compétentes et en toute priorité au Conseil Général qui dès l’origine à bien voulu subventionner son financement. V.I.E. tient cette étude à la disposition des propriétaires intéressés. Certains d’entre eux l’ont déjà consultée utilement. Au-delà de la mise à disposition de cette information propre à préserver ce patrimoine qui fait le charme de nos quartiers anciens, V.I.E. se préoccupe de permettre aux propriétaires d’accéder à des aides financières nécessaires en cas de restauration. A cet effet V.I.E. souhaite que le futur règlement de l’AVAP préconise cette préservation et la favorise en prévoyant d’apporter l’assistance technique de ses services. Cet appui justifierait de l’intérêt collectif que représente ce patrimoine concourant à l’identité de notre ville et donnerait des arguments solides aux propriétaires qui souhaiteraient solliciter une subvention auprès de la Fondation du Patrimoine. Cette démarche devrait s’inscrire, plus largement dans la définition de la politique locale de préservation et de valorisation de notre patrimoine communal.

Bulletin 2013 Histoire - Récits - Mémoire

Le parler des marins locaux (suite)

Publié par :

Maurice Guittonneau a dressé un lexique qui s’enrichit tous les jours, nous poursuivons ici la publication d’extraits de ce lexique. V.I.E. vous invite à le compléter.  A Vous !
2 Martrèche (f) ….. Nuage ou temps noir qui monte (arrive),
annonciateur de pluie
4 Nappi * …. Être trempé par la pluie au travers des vêtements, jusqu’à la peau «trempé nappi !
2 Nouc’ (m) ….Un noeud, fait avec un ou deux cordages.
2 Naincre (m) ….Matière visqueuse qui recouvre la peau des poissons.
4 Naincroux …Recouvert de naincre, tout gluant.
1 Nord (m) ….crust…Crabe de rochers gris noir à grosses pinces (6 à 8 cm).
4 Nage …….Action de ramer avec deux avirons.
4 Nageur …..Rameur.
4 Palanquée (f) …Terme utilisé pour indiquer qu’il y a une grande quantité de choses, d’objets, personnes …
2 Pochée (f) ….L’ensemble de la pêche qui est au fond du chalut, senne, autres …
1 Prête (m) …poiss…Un éperlan.
2 Parée (f) …Un passage dans la dune vers la mer, (passage vu de la mer qui sert d’alignement).
1 Piase (f) …poiss… Plie, carrelet.
1 Pochetias (m) …poiss… Grande raie noire disparue de notre région depuis 50 ans environ.
2 Pinasson (m) …. Petit canot de pinasse sardinière, annexe d’un bateau de pêche…
1 Palvadia (m) …crust…. Crabe ballant de sable qui sert d’appât vivant pour la pêche au bar et autres.
3 Pas (m) ……. Passage, gué en rivière «Pas de vaches».
2 Paquet de mer (m) … Vague déferlante sur …
3 Paï (m) …Butte de dune, bois, ou autre pour alignement.
3 Paoû (m) …. En mer, arrêt sur le lieu de pêche, mise bas des pinassons pour la pêche à la sardine (faire plusieurs paoûs sur un même lieu de pêche ou en des lieux différents dans la journée).
1 Paillas …crust… Ensemble de toutes petites crevettes roses de mer.
4 Pialée (f) …Subir un gros grain, coup de vent, une forte brise.
1 Patagau ..(m) …coq… Vénus. (Bivalve)
5 Pas Marque de Fond… Expression qui veut dire qu’il n’y a rien à pêcher en un lieu donné. Surtout employé lors de la pêche au chalut
2 Piaule (f) ….Le vent. Brise.Tempête.
4 Pousse (à la) … Faire avancer un canot en poussant sur le fond à l’aide d’un aviron ou d’une perche.
4 Penguiette ….Pendouille, au pendant.
4 Patroiller ….. Prendre constamment avec les mains de droite à gauche, farfouiller « Arrête de patroiller le poisson !».
5 Pagaille. en …En grande quantité.
5 Pagaille (f) ….Grand désordre.
4 Pinousit’ (m) ….. Petit, tout petit.
1 Pigon (m)..coq…. Telline, bivalve des sables littoraux
1 Plomb (un) ….crust …Petite araignée bien pleine.
4 Pepot’ ou papot’ ….Un bébé.
4 Poumailler…..Changer de place, transvaser, se dit des lignes, palangres, filets, cordages, pour ramasser ou préparer avant de mettre en pêche.
4 Poumailler se … Se presser. «vas-tu te poumailler!» pour demander d’aller plus vite
2 Platier (m) ….Marin qui pêche la sardine à partir d’un pinasson (canot).

M. Guittonneau

http://unepassion-marinpecheur.blog4ever.com

Bulletins 2012 Les dossiers de V.I.E.

Faire connaître la flore dunaire

Publié par :

Au mois de juillet 2007, nous avons repéré sur le remblai de la plage de St Gilles, au pied des immeubles Merlin, une zone où se sont développées spontanément des espèces sauvages de plantes caractéristiques du milieu dunaire. Certaines d’entre elles, sans être très rares, avaient pratiquement disparu depuis des années des dunes du Jaunay.
Nous avons alors recommandé à la Mairie de faire protéger cette zone, restreinte, par un enclos, dans le but de constituer une sorte de laboratoire d’observation des plantes de la dune et de leur évolution.
Ainsi protégé du piétinement et … des chiens, l’espace n’a pas été modifié par le service des espaces verts de la ville. De sorte que les plantes dunaires se sont développées ; mais ont aussi été envahies par des «mauvaises herbes».
Sensibles à notre démarche, Madame Anglade et le service «Culture» de la Mairie ont décidé de réaliser des panneaux explicatifs au niveau de cette zone. L’association V.I.E. a collaboré à cette action.
Par ailleurs, un groupe d’adhérents dynamiques et motivés a nettoyé la zone ,en enlevant les graminées de friche et en préservant soigneusement les jolis diotis cotonneux, luzerne maritime et autres plantes de la dune.
Cet espace va bientôt témoigner du souci commun de l’Association et de la Mairie de préserver la biodiversité et de faire oeuvre de pédagogie.