Bulletin 2018 Dossiers d'actualité

La station de sauvetage de Saint-Gilles-Croix-de-Vie (1888-1970)

Le canot de sauvetage Eugène-Viennot est rentré, vers 1914, dans son abri (1889-1970)

En partenariat avec l’association CRHIP (Centre de Recherche sur l’Histoire et le Patrimoine de la Vendée), SEMVIE Nautisme (Société d’Economie Mixte du Pays de Vie Nautisme) et les organismes locaux, une exposition se tiendra, cet été 2018, le long de la promenade Marcel Ragon. Elle retracera l’histoire des sauveteurs giras, croix-de-viots et hilairois de 1889 à maintenant. Un livre « Anniversaire des 130 ans» est proposé au public et les bénéfices de la vente iront à la station de Saint-Gilles-Croix-de-Vie qui est financée essentiellement par des fonds privés.

 

Le geste généreux du sauvetage en mer remonte à des millénaires. Les premières traces écrites de sauvetage nous viennent du droit romain qui en fait une obligation. Plus tard, c ’est le texte juridique de 1166 : les Rôles d’Oléron, imprimé en 1502 dans le Routier de la Mer de Pierre Garcie dit Ferrande, né à Saint-Gilles-sur-Vie en 1441, qui rappelle les règles fondamentales que nous trouvons aujourd’hui.

Au début du XIXe siècle, compte tenu des drames de la mer de plus en plus fréquents et coûteux en vies humaines, l’idée d ’ organiser le sauvetage est enfin admise par la communauté maritime. En 1825, est créée, pour peu de temps, la Société Humaine à Boulogne. Puis en 1865, l ’ État français crée enfin la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés (S.C.S.N.). Quelques années plus tard, en 1873, la société des Hospitaliers Sauveteurs Bretons (H.S.B.) est fondée. Cette société est destinée à aider les familles victimes des péris en mer et à améliorer les conditions de vie des marins. Enfin, ces deux sociétés fusionnent en 1967 pour donner naissance à la Société Nationale de Sauvetage en Mer (S.N.S.M.). La S.N.S.M., (association loi 1901, 31 cité d ’ Antin – 75009 Paris), est forte de 219 stations qui sont animées par 4 400 Sauveteurs Embarqués, bénévoles, et 1 300 Nageurs Sauveteurs, volontaires l ’ été pour la sécurité des plages. 7 700 personnes sont secourues, en déplorant 300 à 400 morts par an.

La station de Croix-de-Vie a été créée en 1888. Elle reçoit son premier canot de sauvetage à 10 rameurs en 1889, la «Sophie et Jeanne». Douze canots et vedettes se succèderont jusqu’à la vedette actuelle, «la présidente Louise Le Louarn », SNS 154. Viongt septe canotiers et Comité, emmenés par le président Michel Fillon, en constituent l’équipage permanent ;

Bernard de Maisonneuve.

bdmaisonneuve@gmail.com

En partenariat avec l’association CRHIP (Centre de Recherche sur l’Histoire et le Patrimoine de la Vendée), SEMVIE Nautisme (Société d’Economie Mixte du Pays de Vie Nautisme) et les organismes locaux, une exposition se tiendra, cet été 2018, le long de la promenade Marcel Ragon. Elle retracera l’histoire des sauveteurs giras, croix-de-viots et hilairois de 1889 à maintenant. Un livre « Anniversaire des 130 ans» est proposé au public et les bénéfices de la vente iront à la station de Saint-Gilles-Croix-de-Vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *